Ludovic Frank - Développeur indépendantt

Courir peut être dangereux pour les genoux, voici comment éviter la catastrophe...

ionicons-v5-k Par Ludovic Frank 29/Nov/2020
Logo vague

L’idée cet article m’est venu en regardant les gens courir pendant les périodes de confinement, en effet, durant ces périodes, nous sommes beaucoup à devoir délaisser nos sports favoris pour la course à pied, l’idée est tout simplement de rester en forme malgré la situation. Je suis d’ailleurs le premier à le faire. Comme je l’explique dans mon précédent article, mes sports favoris sont la natation et le vélo, en période de confinement nous ne pouvons faire ni l’un ni l’autre, du coup, je cours … mais cela peut être très traumatisant pour les articulations, cet article est là pour aider, gardez bien en tête que je ne suis pas joggeur professionnel.

L’être humain croit savoir courir.

Oui, on croit savoir, après tout rien de plus simple, on n’a besoin de rien de spécial hormis de bonne chaussure, et puis c’est parti, il suffit de courir, après tout ce n’est que marché vite et en sautillant, non ? Pas tout à fait… Il y a une subtilité, que j’ignorais, pendant le premier confinement, et qui m’a valu des douleurs dans les genoux pas très agréables… bon, il faut dire que je courrais beaucoup, vraiment beaucoup… Et sinon si l’on entrait dans le vif du sujet ?

La cadence, la cadence !

La subtilité, c'est la cadence, courir vite ne veut pas dire courir bien… en effet par défaut l’être humain va faire a peut prêt 150 pas par minute (PPM), dans mon cas quand j’ai appris que la cadence comptait j’étais a 148 comme vous pouvez le voir sur cette capture ci-dessous.

Rapport course à pied - cadence 148 PPM

Les habitudes ont la vie dure !

Passer de 150 PPM à 180 PPM n’est pas aussi facile qu’on pourrait le penser, si vous voulez une idée de ce que peut donner une cadence de 180, écouterez la chanson « Loose Yourself » d’ « Eminem ». Cela vous donnera un ordre d’idée.
Dans mon cas lors de ma dernière séance j’étais à 158

Rapport course à pied - cadence 158 PPM

Alors déjà passer de 148 à 158 a fait une différence magistrale, la sensation lors de l’impact au sol n’est pas du tout la même et surtout après la séance je n’ai ressenti aucune douleur dans les genoux.

Comment passe-t-on de 150 à 180 ?

Il faut y aller progressivement !
En fait lors de ma première séance, je me concentrais là-dessus,  je regardais mon « tracker d’activité » toutes les 30 secondes pour me remettre un coup de fouet quand je redescendais en cadence (j’insiste, « cadence » ne veut pas dire « vitesse »).
Je faisais donc de plus petits pas, mais plus souvent et « plus vite » tout en restant a ma vitesse de course habituelle.
Puis à la séance d’après je n’y pensais plus, j’ai pu retourner dans mes pensées en courant tout en restant cette fois à 158 PPM.
Pour le moment, je vais rester à 158, puis tenter un prochain palier plus tard.

Mise à jour 16 décembre 2020

Pour faciliter l'augmentation de la cadence, il est aussi possible d'utiliser une application métronome afin d'essayer de se caler dessus.

Conclusion

Cet article (plutôt court) a été rédigé dans l’idée d’apprendre (aux gens qui l’ignorent) ce qu’est la cadence dans le contexte de la course à pied, qu’il ne faut surtout pas la négligé, et prendre le temps pour s’habituer et finir par monter a 170 - 180 pas par minute, pour finir je vous laisse avec une vidéo de Lokan qui parle de ce sujet.